On peut profiter de cette période de confinement pour revoir certaines habitudes bien ancrées comme notre façon de nous alimenter. Dans nos sociétés de consommation de masse, nous avons développé des réflexes non utiles à notre survie comme finir un paquet de chips en trois minutes. N’ayant jamais regardé les ingrédients d’un paquet de chips jusqu’à très récemment, j’ai découvert la présence de sucre dans certaines variétés, j’attends encore qu’on m’explique pourquoi !
Durant cette période où on a eu tout le temps de remettre beaucoup de choses en question, pourquoi ne pas ajuster son régime alimentaire et se tourner vers des aliments hautement bénéfiques pour booster notre système immunitaire en cette saison virale (c’est peu dire…)

Un régime varié et équilibré avant tout

Bonus : prendre soin de sa santé a un effet positif direct sur l’esprit, , car oui, découper des carottes ou préparer un gâteau déstresse (et là ne pas essayer de comprendre pourquoi j’ai une vision de Pénélope Cruz en train de découper des piments dans Woman on top).
Quand en plus la nutrition peut aider à renforcer nos défenses immunitaires, c’est à dire aider au bon fonctionnement de nos anticorps, ce n’est plus un bonus mais le jackpot, votre corps vous dira merci !
#RubyWiki : Un anticorps est une glycoprotéine complexe utilisée par le système immunitaire pour détecter et neutraliser les agents pathogènes de manière spécifique (source Wikipedia)

Alors, qu’est-ce qu’on mange ?

On met tout ce qu’il y a dans la liste « boosteur d’immunité » dans un sac, on secoue et on avale ? Non.
On essaie de varier sinon cela va devenir vite ennuyeux, on teste de nouvelles recettes, on s’aventure à consommer des ingrédients inhabituels, on « pimpe » un banal yaourt avec du muesli au baobab par exemple.

Dans votre liste de courses

Faites le stock d’ail, un antibiotique naturel qui a des propriétés antivirales (la liste de ses bienfaits est longue). Souvent — et à juste titre — l’haleine de cheval/chacal/hyène provoqué à la suite d’un bon plat à l’ail nous freine. Aujourd’hui on se tient à un mètre de distance (voire quatre) et faire la bise est tellement 2019… Vous savez ce qu’il vous reste à faire.
On entend beaucoup parler de vitamine C, et pour cause, entre autres vertus, elle aide à nous défendre contre les infections virales. Optez pour une vitamine C liposomale (plutôt que de l’acide ascorbique) si vous avez le choix et le budget. La vitamine C que l’on absorbe dans les fruits et les légumes n’est pas entièrement assimilée à 100% et elle n’est de toute façon pas stockée par l’organisme. La vitamine C liposomale (explication ici) est encapsulée dans du lipide, elle n’est pas altérée et votre dose (5ml c’est-à-dire 1càc/jour) couvrira largement vos besoins.
IRL : préparez-vous psychologiquement au goût de la vitamine c liposomale (du moins pour la solution buvable). Ce n’est ni sucré ni salé ni amer ni âpre, c’est juste un goût abject que l’on n’aurait jamais voulu connaître ! Paraît-il selon une marque, elle a un goût d’orange. Je suppose que celle que j’ai choisi est pure… Après ce premier jour où j’ai fait l’erreur de la consommer telle qu’elle, vous pouvez (devez) la diluer dans de l’eau ou du jus.
Faites attention, ce qui est écrit sur l’étiquette n’est pas toujours la réalité, choisissez bien votre vitamine C liposomale.
Autre option : abusez du persil, du poivron, du cassis, du kiwi et du citron !
Le chocolat noir contient du cuivre, connu pour combattre les microbes, il est également essentiel pour lutter contre les infections. On ne boude plus son plaisir de manger 1 ou 2 carrés par jour.
Être enfermé.e n’aide sûrement pas à synthétiser la vitamine D (d’après le Dr Houssin, en Europe on la synthétise entre Avril et Septembre). Ceux qui peuvent s’exposer au soleil entre 20 et 30 minutes par jour le matin (jusqu’à 15h) n’hésitez surtout pas. Le corps commence à produire la vitamine D grâce aux UVB.
Sinon, faites- le plein de poissons, gras en particulier (hareng, sardine, maquereau, saumon, truite) pour palier à cette insuffisance.
Stop aux idées reçues : on ne synthétise pas la vitamine D à travers une vitre !
Le zinc, surtout contenu dans les fruits de mer est un in-dis-pen-sable !
« Il a un rôle clé dans certains mécanismes cellulaires notamment dans la fonction immunitaire » Ne vous en privez pas, quitte à le prendre en complément. Dans le panier : fruits secs (noisettes, amandes, céréales complètes (avoine, seigle) et cacao en poudre. Prenez si possible du « raw », du cacao cru en poudre sans sucres. Décidément le chocolat , érigé en « nourriture des dieux » par les aztèques et les mayas est un vrai trésor de la nature.
Et bien entendu, il vous faut du magnésium. Le chocolat, encore lui,  (troisième raison d’en consommer) à condition que ce soit du VRAI chocolat donc noir (à partir de 40%, mais je vous conseille au moins le 75% jusqu’au 100% dark). De même que vous pouvez — et c’est ce que je fais — prendre un supplément de magnésium à diluer dans l’eau. Attention, goût salé étrange, rien à voir avec le goût iodé de la mer qui en comparaison passe pour un sirop de rose. Diluez le jus d’un demi-citron dans 1L d’eau « magnésienne », cela va atténuer le goût mais ne le fera pas disparaître complètement.
Pour finir, mais ça vous le faite déjà, manger des fruits et des légumes, si possible en inversant la tendance « viande accompagnée de légumes » par une grosse ration de légumes accompagnées d’un peu de viande !
#RubySélection : les compléments simples que j’ai pris comme le magnésium à diluer dans l’eau ou la vitamine C liposomale c’est ici.
#RubyTips : Si comme moi vous consommez quantité de thé tout au long de la journée, espacez-les des repas puisque le thé empêche l’assimilation du fer (amateur de café et de cacao, même combat)

Suggestion gourmande pour booster l’immunité :

Chia pudding à la mangue

Voir la recette

Buddha bowl quinoa avocat

Voir la recette

Velouté carottes & patates douce

Voir la recette

Laisser un commentaire

Minimum 4 characters
error: Contenu protégé !!